Campagne contre la Rougeole et conseils d’une herboriste

lavage mains_5
La grande campagne de vaccination pour la Rougeole a commencé avant les fêtes et continue en mars pour les écoles maternelles et primaires.
Je sais pas pour vous, mais je ressens aussi une grande campagne de peur, plus que de sensibilisation… un peu comme ce que nous avons vécu avec la fameuse grippe H1N1.
Que l’on choisisse ou pas de faire vacciner son enfant, c’est un choix personnel, notre choix de parent que l’on pense être le meilleur pour son enfant.
Je vous suggère toutefois la lecture d’un de mes livres de chevet favori,
et que chaque parent devraient recevoir à la naissance de leur enfant : Soins à mon enfant de Céline Arsenault
Aussi, étant une adepte de la santé naturelle, j’ai voulu partager avec vous ici les recommandations de Chantal Beaulieu, Herboriste-thérapeute accréditée par la Guilde des herboristes, qui j’espère sauront vous inspirer, vous rassurer, vous offrir des alternatives, ou pour le moins ouvrir des petites portes et se questionner:
Recommandations en prévention:
Bonne hygiène de vie, équilibre entre le repos et activité
Alimentation pas trop lourde, éviter de donner trop de protéine animale et trop de farineux

Favoriser l’hydratation

Bonne hygiène sur le lavage des mains avant le repas
Prendre de l’astragale (racines) dans les soupes régulièrement.

On peut prendre un sirop de sureau ou la teinture de baies de sureau en prévention si le terrain est plus sensible avec un risque de contagion présent.

Il a été prouvé que les extraits de baies de sureau empêchent l’adhésion des virus au niveau des sites récepteur de la cellule, et donc la multiplication des virus.

Dans le cas de maladie
Si la maladie survient pas de panique…
– on garde l’enfant  à la maison, on hydrate
– on donne les plantes de calendule, sureau en teinture et des tisanes de camomille et de cataire.
Il est important de donner les tisanes car la camomille est anti-inflammatoire et il y beaucoup  d’inflammation dans cette maladie.
– Donner des bains d’achillée millefeuille
– On évite le la lumière directe et le soleil
– Alimentation légère sans produits laitiers, beaucoup de soupe aux légumes et du jus de carotte frais
– Donner aussi de la vitamine C (style C8 de trophic), 500mg/jour

Chantal Beaulieu Hta, M.Sc. B.BSc.A.
Herboriste-thérapeute accréditée par la Guilde des herboristes
Membre de l’Association Nationale des Naturothérapeutes

Voici aussi d’autres titres très intéréssants sur la vaccination:

Qui aime bien vaccine peu, Éditions Jouvence

Vaccins, Docteure Maman en a assez, Covivia Publications

Et vous, avez vous des suggestions, des recommandations de soins naturels en prévention ou en cas de maladie, des sources intéressantes ?

7 thoughts on “Campagne contre la Rougeole et conseils d’une herboriste

  1. Ils ont été tellement insistants à l’école de fils aîné!!!! Et pourtant il avait déjà eu les 2 doses suggérées (ben oui, moi je les fais vacciner 😉 ). Et signez-moi une dérogation, et donnez-moi une preuve de vaccination… Comme s’il allait être une bombe ambulante s’il n’était pas vacciné!!!!

    Source intéressante: le site de l’émission Une pilule, une p’tite granule.

  2. ben oui les  »non vaccinés » sont des bombes ambulantes et des dangers publics :)
    pourtant il me semble que les  »vaccinés » ont reçu leur dose de protection e que rien ne peut leur arriver ?
    c’est spécial comme raisonnement, mais la société pense comme cela…

    mais sans vouloir entrer dans le débat, car c’est un gros sujet :) ce qui est intéressant à retenir aussi c’est que si l’enfant (ou même un adulte) a eu la rougeole, il faut vraiment demander un certificat médical le confirmant et qui servira de preuve.

  3. La vaccination est un sujet très tabou et controversé. Les sources fiables ne le sont pas toujours réellement et les cies pharmaceutiques ont autant de pouvoir que certaines cies pétrolière. Pour ma part un des film qui m’a beaucoup éclairé sur le sujet est le film « silence on vaccine », un film de lina B. Moreco. Ce film questionne pas le vaccin en tant que tel mais plutôt la façon dont nous vaccinons. ex: Lorsque médecin veut prescrire un médicament il demande s’il y a certains troubles de santés dont nous devrions lui faire part, si nous prenons d’autres médicaments, etc. Dans le cas des vaccins, on ne posent pas de questions et on vaccine à l’aveuglette sans même se demander si pour certains enfants, le vaccin serait contre indiquer. Une exemple simple, si votre enfant fait de la température pace qu’il fait ses dents, son système immunitaire est affaiblie et donc probablement peu disposé à recevoir un vaccin. Bref le film peu paraître parfois radicale mais le message final est vraiment de se questionner et de vacciner oui mais pas n’importe comment.

    1. Julie, j’ai assisté à la première du film Silence on vaccine, et wow… c’est tellement un documentaire poignant, qui fait réfléchir et réagir aussi ! je me rappelle avoir beaucoup pleuré ce soir là, et j’étais très touchée par les nombreux témoignages et interventions.
      Ce que j’ai trouvé aussi intéréssant, c’est que la personne qui animait la soirée et était aussi invitée d’honneur était nul autre que le Dr Laberge, donc un médecin quand même !
      il y a eu aussi un panel de discussion après la diffusion du film et j’ai été surprise par le nombre de professionnels de la santé présents: infirmières, pharmaciens, chiro, médecins et j’en passe…
      bref ! je me dis que tous les parents devraient voir ce film avant de prendre une décision…

      1. J’étais également à la première de ce film, je crois que nous avons en commun Lina, c’est d’ailleurs elle qui m’a fait découvrir maman autrement. Ce qui est le plus dommage c’est qu’il n’est plus possible de ce procurer le film même à l’ONF sauf su c’est pour une location. La nouvelle directrice à failli empêcher la première de ce film, ce qui aurait été à mon avis une grave erreur. Toutefois, je trouve cela très pertinent qu’une boutique comme maman autrement prenne la peine de ce questionner à voix haute sur ce genre de sujet.

  4. Hier j’ai été faire vacciner mes 2 fils à contre-coeur pour leurs début scolaire de Septembre prochain. À l’école, on m’a dit lors de l’inscription que leurs carnet de vaccination devait absolument être à jour pour qu’ils puissent débuter l’école comme tous les autres petits amis! C’était leurs tout premiers vaccins et on m’a réellement fait sentir coupable de ne pas les avoir fait vacciner lorsqu’ils étaient bébés… pourtant, comme herboriste familiale, je prend moi-même en main la santé de mes proches et ils ne sont pratiquement jamais malade! C’est dommage qu’on nous force de la sorte à sortir de nos convictions en nous prenant par les sentiments…  »Voyons madame, tous les enfants sont vacciner, qu’allez vous faire si vous causer des problèmes de santé à vos 2 fils?? »

    1. Marie Claude, es tu en France ? parce que au Québec, nous avons la chance que la vaccination n’est pas obligatoire… même si on nous met souvent beaucoup de pression, mais personne ne peut nous obliger, et ça c’est un privilège !
      ensuite, je crois que lorsque nous sommes VRAIMENT convaincus de nos choix, que ce sont des choix éclairés, personne ne peut nous prendre par les sentiments pour nous faire changer d’avis… c’est NOTRE décision de parent – que ce soit de faire vacciner ou pas d’ailleurs :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>